Winamax

Ces légendes du foot qui partent à la retraite

Par dans

Comme Toni Kroos, ils ont marqué l'Histoire du football, et ils raccrochent les crampons cet été. Il est l'heure de rendre un vibrant hommage à ces grands joueurs.

ghlghkl

Toni Kroos

Une Coupe du Monde. 5 Ligue des Champions, et peut-être même six dès ce week-end. 4 Liga. Une Coupe des Confédérations. 3 Bundesliga. 5 Supercoupe de l'UEFA. 6 Coupes du Monde des Clubs. 470 matchs avec le Real Madrid. 110 sélections avec l'Allemagne. Un pied droit soyeux. Une coupe de cheveux aussi millimétrée que ses transversales de 50 mètres. Un génie absolu et l'un des milieux les plus élégants de l'Histoire, n'ayons pas peur de le dire. Mais malgré toutes ses qualités, Kroos n'était pas exempt de défaut : il était Allemand. On ne peut pas tout avoir. 

Nolan Roux

Une Coupe du Monde. 5 Ligue des Champions, et peut-être même six ce week-end. 4 Liga. Une Coupe des Confédérations. 3 Bundesliga. 5 Supercoupe de l'UEFA. 6 Coupes du Monde des Clubs. Effectivement, c'est toujours le palmarés de Toni Kroos et pas du tout celui de Nolan Roux. Mais quand même : un titre de champion de Ligue 2 et une finale de Coupe de la Ligue, ce n'est pas rien. Souvent moqué, l'ancien joueur de Châteauroux c'est tout de même 465 matchs chez les professionnels pour 113 buts. Pas ridicule du tout, loin de là.  Mieux que Guy Roux ou Ed Sheeran par exemple. 

Jean-Louis Leca

Bastia, Ajaccio, Lens : Leca est un fidèle. Un gardien peu flamboyant certes, mais plutôt fiable et qui aura su faire l'unanimité dans chacun de ses clubs. Après, JLL c'est tout de même 316 buts encaissés pour 280 matchs en pro. La statistique fait un peu mal pour le Corse mais François Modesto ou Cédric Avinel ne sont pas Sergio Ramos et Maldini non plus.

Romain Philippoteaux

Dijon, Nîmes, Auxerre, Lorient, Brest : l'ailier droit aura bien roulé sa bosse en France. Avant de terminer sa carrière en Inde au légendaire NorthEast United FC. Philippoteaux restera tout de même un joueur marquant avec notamment ce match de fou une fois, quand il marqué là. En 2004 ou 2011, un truc comme ça. Mais si, contre Amiens ou Troyes je sais plus. Enfin bon voilà, il prend sa retraite quoi. 

Daniel Congré

Nul à chier pour les uns, désastreux pour les autres, "c'est qui ?" pour certains : Congré aussi raccroche les crampons. Formé à Toulouse, tout le monde voyait en lui un possible crack. Vainqueur du tournoi de Toulon avec les Espoirs (Steve Mandanda, Lassana Diarra ou encore Mathieu Debuchy), il n'a pas tout à fait confirmé les attentes placées en lui, malgré une carrière plus qu'honnête en première division. Mais ce qu'on retiendra de l'ancien joueur de Montpellier, ce sont surtout ces CSC. Après tout, on marque l'Histoire comme on peut. 

Gaëtan Charbonnier

Alors oui, Charbonnier n'est pas tout à fait retraité, techniquement en tout cas. À 35 ans et après une longue carrière de 16 saisons professionnelles, l'ancien Auxerrois va se faire plaisir et part jouer en sixième division, au Pouzauges Bocage FC. Le buteur, passé par Angers, Montpellier, Brest et Reims, compte 114 buts en professionnel en 421 rencontres disputées. Oui, c'est peu. Joueur attachant bien que besogneux, il n'aura pas été épargné par les blessures. Attention aux tacles des bouchers (littéralement) de la sixième division, mais on ne lui souhaite que du bonheur en amateur.

Les pages à suivre

jklmjklù

opôp

^jhkkl

hjmk

yyyy

456

jhk


Bapt

You miss 100 percent of the chances you don't take.