Winamax

[Blog] 2024 : en forme olympique !

Par dans Général il y a 1 mois.

Blog Romain Lewis 03 janvier 2024 - En forme olympique !
Vous allez bien ? 2024 a débuté comme il faut ? Je vous souhaite une nouvelle année pleine de réussite et de bonheur !

De mon côté, l’année 2023 (et la fin 2022) a été une période très compliquée pour moi, tant sur le plan personnel que professionnel. D'ailleurs, il est presque impossible d’exceller aux tables lorsque l’on vit une situation perso difficile. J'ai donc pris la décision la plus prudente : j’ai beaucoup moins joué que les années précédentes.

Sur le plan comptable, 2023 a été une année perdante… mais j'ai beaucoup appris sur moi, et sur la vie en général. Et comme l’année 2023 se termine sur une note positive sur le plan personnel, j’estime avoir beaucoup gagné en fin de compte. De plus, l'envie de rejouer et retravailler ce jeu magnifique revient en force.

Je pense que l'un des avantages, quand on est son propre manager, est qu’on peut prendre le temps de s'écouter, et déterminer le meilleur moment pour appuyer sur l'accélérateur, ou a contrario celui où il est plus judicieux de ralentir le rythme. Je suis convaincu que mon choix de moins jouer en 2023 a été bénéfique… même si je viens de connaître la deuxième année perdante de ma carrière (sur un total de huit années en tant que joueur pro).

Je suis conscient qu'en contrepartie, je vais devoir redoubler d'efforts en 2024 pour éviter une troisième année perdante. Pour cela, il va me falloir un plan. Lequel ? C’est une excellente question. Ça tombe bien, j’y ai réfléchi un petit peu…

Janvier : en ligne, en France

Focus sur les Winamax Series ! Avec quelques streams (9, 10 et 11 janvier), un challenge sympa qui m’opposera à Julien Sitbon (vous en saurez plus bientôt), et le début d'un travail de trois mois et demi consacré au jeu... Lire la suite

[Blog] 5 conseils pour réussir son WiPT

Par dans Tournois Live il y a 4 mois.

romain lewis blog wipt
Le Winamax Poker Tour vient de repartir en France et en Espagne et je vous écris ces lignes entre les deux étapes inaugurales de chaque pays. Le week-end dernier, j’étais du côté de Madrid pour le lancement espagnol et ça m’a fait plaisir de voir autant de monde au rendez-vous. On a démarré par la soirée d'ouverture le vendredi soir. La journée du samedi était, elle, destinée au tournoi, avant de finir avec les fameuses questions/réponses en espagnol un peu plus tard dans la soirée. Autant vous dire que c’était l’étape la plus compliquée pour moi ! Heureusement qu’il y avait Kool Shen à côté de moi qui ne comprenait pas mieux les questions. Mais lui ça va, il s’en est bien sorti, vu qu’on ne l’a pas interrogé ! Le dimanche, j'ai disputé quelques Sit&Gos et Heads-Ups sur iPad, et voilà comment se passe un week-end rapide, bien sympa, en famille.

WiPT
Mais le vrai rendez-vous, pour la grande majorité de ceux qui me lisent, n'aura pas lieu à Madrid, ni à Paris sous le toit de la Grande Halle de la Villette, comme on en a eu l’habitude : ce sera dans le sud, à Marseille. Ça va faire du bien de changer de décor. Voyons si les Marseillais sont plus chauds à table que les Parisiens ! Une chose est sûre, pour beaucoup d’entre vous, et à l’instar des années précédentes, ce sera sûrement le premier, ou du moins, l’un des premiers tournois de poker live de votre vie. Dans ce blog, je vais donc vous donner mes meilleurs conseils pour perfer sur ce WiPT avec, en tête, un objectif simple et efficace : mieux s’en sortir que les autres débutants.

romain lewis blog wipt
Vous n’êtes pas sans savoir que le Winamax Poker Tour diffère des autres tournois par son caractère 100% gratuit. L’ambiance est bonne et il y a généralement beaucoup moins de tension à... Lire la suite

[Blog] Joueur de poker, c'est un vrai travail ?

Par dans Life Style il y a 6 mois.

romain lewis blog vrai travail

Hello tout le monde, j'espère que votre été se passe bien. Ça fait maintenant un petit moment que je suis rentré de ces WSOP 2023, où je n'ai pas connu la réussite escomptée. Ce n'est donc pas de cela dont je vais vous parler dans ce nouveau blog, mais d'une conversation que j'ai eue récemment dans un bar bordelais, avec un collègue qui avait beaucoup de questions sur mon travail ces dernières années.

Je pense qu'après tout ce temps à vous raconter les différentes facettes de mon évolution dans le monde du poker, vous avez fini par comprendre qu'il s'agit d'un métier à part entière. Mais pour d'autres, le poker ne possède toujours pas certains critères incontournables qui en feraient un “vrai” travail. D'ailleurs, même après dix ans dans le milieu, j'ai moi-même encore du mal à dire que c'est un "travail", par rapport aux connotations négatives liées à ce terme. Mais ça, je vous en avais déjà parlé lors de blogs précédents.

romain lewis

Revenons plutôt à mon pote. Sa question était simple : comment peut-on se projeter sur le long terme (comme on peut le faire en CDI) avec un job qui peut nous faire perdre de l'argent ? Il ajoute : certes, le poker est un jeu de hasard combiné à des compétences, mais parce qu'il peut occasionner de lourdes pertes financières, faire dépendre sa subsistance de la chance aux cartes est risqué et irresponsable sur le plan financier.

C'est bien sûr là où je ne suis pas d'accord. Au lieu de mesurer les risques et de savoir s'ils sont raisonnables ou non, on nous apprend à ne prendre aucun risque. Si on ne sait pas mesurer un risque, on va avoir tendance à affirmer que c'est la faute du jeu ou d'un autre élément. Mais la vérité est déjà là : le risque est trop... Lire la suite

[Blog] LEVEL UP!

Par dans Général il y a 10 mois.

Blog Romain Lewis Facebook

Les amis, c'est avec plaisir et fierté que je peux vous annoncer que 2023 sera une très grosse année dans ma carrière de joueur de poker ! Cela fait maintenant huit ans que je parcours le globe pour essayer de gagner des titres, de l’expérience et de l’argent. Il y a eu des hauts, beaucoup de très bons moments… et des bas, eux aussi assez nombreux. J’adore le métier que j’ai choisi, mais il m'a parfois fallu lever le pied pour mieux avancer par la suite. La première année de pause forcée liée au Covid fut de loin le pire moment de ma carrière. La vie que je menais, à jouer sur internet enfermé chez moi, ne me plaisait pas du tout. Après quelques centaines de milliers de dollars perdus en quelques mois et un moral en berne, j’ai pris la décision de ne pas forcer, de prendre une pause et d’attendre la reprise du poker live, mon terrain de jeu préféré.

Lorsque le circuit a redémarré à l'occasion des WSOP 2021 fin octobre, ma flamme pour le jeu s’est ravivée d'un coup. J’ai continué à enchainer les tournois live comme si c’était la première fois et mon appétit d’aller jouer pour des grosses sommes était plus insatiable que jamais. Plus récemment, et même sans performances notables, je suis passé en quelques mois à 150 joueurs restants de 4 millions de dollars au WPT World Championship à Vegas ; à 80 left de la même somme aux Bahamas sur le PSPC et à 90 places d’un million à Paris sur le High Roller de l'EPT. Je sens ces opportunités qui ne cessent de se présenter et je me rends compte que je suis désormais beaucoup plus à l’aise lorsque je joue pour ces montants contre certains des meilleurs joueurs du monde que lors des premières années de ma carrière. C’est difficile de remplacer l’expérience au poker. Il faut beaucoup de qualités... Lire la suite

[Blog] Croire en nos rêves

Par dans Général il y a plus d'un an.

Blog Romain Lewis FacebookSalut tout le monde !

Je vous écris depuis l’autre côté de l’Atlantique, à Nassau plus précisément. J'y ai entamé ma semaine poker la plus importante de l’année ! Au programme ? Une enveloppe de plus de 50 000 € dédiés aux inscriptions de tournois lors de la PCA, avec en ligne de mire ce magnifique PSPC à 25 000 $ qui devrait réunir plus de 1 000 joueurs.

Oui, je parle bien ici de mon travail au quotidien, même après autant de temps, j'ai encore parfois du mal à le réaliser. Pourtant, c'est bien le cas depuis huit ans : je suis joueur professionnel de poker. Et ce alors qu'au début de ma carrière, je ne me voyais pas jouer plus de... huit ans, ma motivation pour performer sur les gros tournois n’a jamais été aussi grande. Car maintenant, je me sens enfin prêt. Prêt à challenger les plus gros joueurs sur les plus gros tournois. Prêt à résister à la pression, même quand des millions de dollars sont en jeu. Je sens que ces dernières années, j'ai débloqué quelques carcans, et tout ça ne me fait plus autant peur : avant, les mains importantes me faisaient trembler dans ces tournois. Aujourd'hui, mon rythme cardiaque reste à peu près à la normale.

Les années d’expérience rendent les rêves les plus fous davantage réalisables, petit à petit, tournoi par tournoi. Et c’est de ça dont j’ai envie de vous parler : les rêves. Le besoin de se fixer de vrais objectifs "rêves", et la nécessité d’y croire à fond. J’ai fait une story Instagram il y a quelques semaines en vous demandant de m’envoyer vos objectifs "rêves" de l’année. La conclusion était frappante. On ne se laisse pas assez rêver. Un objectif se "doit" d’être réalisable, sinon c’est une défaite. On veut être humble, mais au fond on se limite. Il existe en chacun d’entre nous... Lire la suite

[Blog] Les fruits de ma passion

Par dans GénéralLife Style il y a plus d'un an.

Passion fruit romain
Salut tout le monde ! Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas écrit, ça fait plaisir de vous retrouver. Aujourd’hui, je vais partager avec vous une partie de mon dialogue interne, des choses sur lesquelles je réfléchis depuis quelque temps maintenant.

J'ai toujours eu l'impression d'avoir de la chance de pouvoir concilier mon travail et ma passion avec le poker. Mais je n'ai jamais vraiment cherché à creuser d'autres points de vue sur ce sujet. Cependant, quelques remarques entendues par-ci par-là me remettent toujours cette problématique en tête. Généralement, le dialogue débute avec une tirade comme celle-ci :

"Mélanger travail et passion ? Impossible pour moi. J’ai presque deux personnalités. L’une au travail, et l’autre au repos."

Voilà ainsi ce que m'a rétorqué une amie, après quelques minutes passées à lui raconter comment je mène ma vie depuis quelques années.

J’ai été surpris par sa remarque, car depuis une dizaine d'années, ma réalité est diamétralement opposée. Pour moi, rien de mieux que de travailler sans obligations, d’autant plus si ce travail est ma passion. Je ne vois pas le temps passer, je ne compte pas les heures que j'y consacre. J’avais toujours lié le "travail" à quelque chose de négatif dans ma tête, alors que le "jeu" à quelque chose de positif. Pour les joueurs pros, les deux notions sons liées... et ça me semble parfait ! Cependant, lorsque je raconte à ma mamie que je vais jouer non-stop pendant plusieurs semaines avant de prendre des vacances, je conçois qu’elle ne me prend pas autant au sérieux que lorsque mon frère lui explique qu’il travaille jusqu’à Noël, moment auquel il pourra prendre quelques jours avant de repartir bosser. "Bon, Romain… À quel moment comptes-tu te... Lire la suite

[Blog] To bluff of not to bluff ?

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Blog Romain Créa
Voilà, nous y sommes. En un claquement de doigts et deux blogs, les deux mois les plus importants de mon année sont désormais de l'histoire ancienne. Le rêve de gagner le Main Event ou un deuxième bracelet WSOP devra attendre l’été prochain.

Au départ, j’avais envie de consacrer ce nouveau blog à un résumé de mes Championnats du Monde 2022. J’avais envie de vous raconter à nouveau mon Main Event - en une fois, pas en six - car j’ai encore vécu quatre jours très intenses sur le plus beau tournoi de la planète. Oui, il y avait encore de la matière pour écrire, car il y avait vraiment moyen d’aller chercher ces 10 millions de dollars. Je réserverai une version longue pour un meilleur deeprun : cette fois je vais vous la faire courte, en quelques petites phrases. 500 joueurs restants. Un gros coinflip. Deux Dames, avec lesquelles j'étais relativement content de payer un gros 4-bet all-in. 140 blindes au milieu. As-Roi en face. Un adversaire pris en sandwich qui fold As-Dame face up. Et un Roi au flop venant mettre fin à mes espoirs. Not this time, mais je reste très satisfait des 37 heures de poker passées sur ce tournoi. C'est mon troisième Day 4 sur le Main et j'ai atteint l'argent sur les trois derniers que j'ai disputés : c'est tout de même pas mal ! Je me sens davantage prêt à faire encore mieux sur la prochaine édition.

Mais on ne peut résumer mes WSOP 2022 au seul Main Event. Alors, j'ai aussi pensé vous parler de quelques coups-clés, lors de deepruns bien vibrants. Deux tournois à 3 000 $, puis le 10 000 $ 6-max m’ont en effet fourni des mains ultra-intéressantes. Mais bon, je voulais écrire sur quelque chose d’un peu plus original, d'autant plus que je commente déjà des dizaines de mains lors des épisodes de Dans... Lire la suite

[Blog] On the road again

Par dans il y a plus d'un an.

Romain Lewis Blog

Dans moins de deux semaines, le 31 mai très exactement, démarrent les World Series of Poker 2022. La longue pause de la pandémie semble déjà loin, presque dans une autre vie. Depuis, tout s’enchaîne, très, très vite. Je vis de nouveau dans une valise depuis la reprise du live et l'adrénaline de la compétition a bel et bien repris le dessus. Ma semaine à Monaco n’était pas à la hauteur de celle de Prague, mais le Team a répondu plus que présent pour notre premier festival post-séminaire. En une semaine, Adrián et Bruno à eux seuls ont gagné pour plus de deux millions d'euros. Ça fait rêver. Mais ce qui fait encore plus rêver, c’est d’imaginer ce qui peut se passer sur les 45 jours lors des WSOP. Vous voyez ? Cette équipe me booste comme jamais ! La décision est prise : je prolonge mon séjour d’une semaine. Pour la première fois de ma vie, j’arriverai la veille du premier tournoi, et je ne partirai qu’après la fin. Je veux me donner des chances de participer aux plus gros tournois du début via une poignée de satellites et je rajoute l'Event #8 à 25 000 $ à mon programme. L’été sera chargé. Je m’en réjouis.

Une petite pression particulière s’installe lorsque je finis mon planning et constate la somme totale mise en jeu. Je sais que le montant est très important, mais il n’affecte pas la confiance que je ressens sur le sol américain. Les opportunités seront nombreuses et je n’ai jamais été aussi prêt. C’est à moi de gérer les efforts sur la durée. J’aime me laisser du temps entre les tournois et je n’ai aucun mal à louper ou sauter quelques tournois d’autres casinos pour me focaliser sur les WSOP. L’objectif global pour moi n’est pas le nombre de tournois, mais plutôt ma lucidité et ma clarté d'esprit lorsque je joue. J’avais... Lire la suite

[Blog] Un bracelet... et maintenant ?

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Romain Lewis Blog

Entre le moment où j'ai découvert les WSOP sur YouTube et celui où j'ai décroché mon premier bracelet de Champion de Monde, une quinzaine d'années se sont écoulées. Quinze années passées en un clin d'œil et qui représentent en même temps plus de la moitié de ma vie. Tout ce temps à me passionner pour ce jeu de 52 cartes, à voyager à travers le monde en quête de mon prochain succès. Et vous le savez au moins aussi bien que moi : c'est difficile de gagner un tournoi. N'importe quel tournoi.

Jusqu’à ces World Series 2021, j'avais signé beaucoup de deep runs, mais seulement une poignée de "petites" victoires. Après sept ans sur le circuit - ce qui paraît à la fois long et court - je courrais toujours après un "vrai" titre, après ce sentiment de consécration. Bien sûr, je l'imaginais assez bien pour avoir vu gagner un certain nombre de mes amis, mais je me contentais de mes résultats, et je n’avais guère la sensation de défaite lorsque je ne gagnais pas. Au contraire, je restais positif et assez heureux. Trop peut-être. Perdre (bien) avant de jouer la dernière main d’un tournoi arrive plus de 99% du temps. La gagner et sauter dans les bras de mes amis, en ce mardi soir de mi-novembre à Las Vegas, était la première fois.

C’est presque dommage de ne pas célébrer davantage les deuxièmes et troisièmes places, car ce goût d’inachevé est palpable chez tout le monde. C'est aussi ce qui rend la victoire d’autant plus belle. Et alors, c’est l’euphorie. L’histoire est magnifique. Je prends conscience de tout le chemin parcouru, j’ai réalisé l’un de mes rêves de gosses. Now what?

Un titre et des questions

Le rendez-vous est pris avec notre Coach Stéphane Matheu quelques jours après ma finale. L’objectif est simple : se... Lire la suite

[Blog] Vegas on my mind

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Lewis-Blog

Après un été assez festif, le moment est venu : le poker est de retour, et ça s’annonce grandiose ! Finis la bronzette à la plage, les Spritz, les mölkky, mariages et autres pétanques, finis les matches de l’Euro et les multiples apéros... La plus grande compétition de poker au monde revient et elle risque de marquer l’histoire : je veux bien sûr parler des WSOP. Pour moi, c’est clairement l'échéance qui me motive le plus à court terme. Dix heures de live par jour pendant plus d’un mois. Ma troisième maison. Welcome to Fabulous Las Vegas !

À moins que les gouvernements nous réservent quelques nouvelles surprises, normalement, ça va le faire. Et je ne manquerai ça pour rien au monde. Après avoir attendu une dizaine d’années entre ma découverte du poker et ma grande première aux WSOP en 2017, il s'est déjà écoulé 24 longs mois depuis les derniers Championnats au monde de poker auxquels j’ai participé. Vous pourriez me dire “Attends Romain, il y a eu tout de même beaucoup de festivals en ligne !", et vous auriez raison. Mais ce n’est pas la même chose, tout le monde le sait. On ne ressent pas cette sentation de légèreté en atterrissant sur le tarmac de l'aéroport McCarran, quand on arrive super-motivé et plein d'espoir. On ne s’installe pas dans une villa pendant 40 jours en plein milieu d’un désert réaménagé pour abriter tous les excès. On ne monte pas les marches du Rio, on ne passe pas des journées entières dans l’unique but de mieux jouer le tournoi du moment, de passer chaque Day, d'avancer un pas après l'autre. Sans penser à rien d'autre.

Romain Lewis
Mon objectif ? Vivre un automne plein de chants au Rio. Avec un peu de chance, cela sera possible. Alors qu'en ligne... Je veux vivre deux mois pleins d'émotions, de joies, de... Lire la suite