Winamax

[Blog] Vegas Calling

Par dans Tournois Live il y a 18 jours.

Romain Lewis Vegas Calling Blog Facebook

Hello tout le monde, j'espère que vous vous portez bien à l'aube de l'été et d'une nouvelle grosse édition des World Series of Poker. 

En dehors de l'Euro 2024 en Allemagne et des Jeux Olympiques en France, nos Championnats du Monde à nous, c'est toujours dans le désert du Nevada, de l'autre côté de l'Atlantique, et l'excitation pour moi reste est intacte, six ans après mes premiers WSOP.

Même si en 2021 j'ai décroché mon premier bracelet, ce qui représentait alors mon plus gros objectif professionnel, le goût de la victoire semble déjà loin. Car après deux mois merveilleux dans la foulée de ce titre, les deux années suivantes furent nettement plus compliquées. J'ai dû attendre l'EPT Monte-Carlo, il y a quelques semaines, pour jouer une nouvelle table finale en live [avant de remettre le couvert par deux fois au SISMIX, sur le Battle Royale puis le Main Event, NDLR]. Ça me paraissait fou, même si je n'y accordais pas tant d'importance.
Je n'avais encore jamais connu une aussi longue période de disette, sans la moindre véritable perf'. Ma motivation a beaucoup fluctué durant cette période, mais elle est de nouveau au sommet. Je le veux ce deuxième titre WSOP, et cet été, j'irai le chercher !

La preuve par trois

J'arrive à Vegas pour le 3 000 $ 6-max du 10 juin et je ne quitterai pas la ville avant la fin du Main Event. Mes objectifs sont simples :

  Me concentrer sur les WSOP. Je préfère ne pas sauter d'un casino à l'autre pour jouer le plus de tournois possibles. Pour moi, prendre des jours de repos est beaucoup plus intéressant qu'enchainer tout l'été.

Romain Lewis WSOP Main Event

Deep run le Main Event. Oui, je vous entends déjà : ça ne sert à rien de fixer comme objectif un résultat plus ou moins précis dans un tournoi spécifique.... Lire la suite

[Blog] Au-delà de mes rêves

Par dans Tournois Live il y a 10 mois.

Estelle Cohuet Blog

À chaque Noël, on se fait un dîner avec un groupe de copines. Le dernier en date était un peu spécial, puisque je m'étais qualifiée pour la finale de la Top Shark Academy. Entre deux verres et trois éclats de rires, mes amies me promettent de m'accompagner à Las Vegas si je gagne. Promesse tenue ! Je m'apprête à traverser l'Atlantique pour la première fois, et bien que Vegas n'était pas dans mes éventuelles destinations préférées, l'idée de partager ce voyage avec mes amies et de jouer les touristes avant d'attaquer mon programme poker ajoutait une surcouche d'émotions.

Après quelques jours à Los Angeles, à visiter les sites emblématiques de la ville – oui, on a pris notre photo devant le panneau Hollywood – nous sommes parties pour Las Vegas. Pendant tout le trajet, j'étais fascinée par ce paysage quasi entièrement désertique. Quand soudain, wow : elle était là, cette incroyable cité du jeu et ses lumières aveuglantes. Nous avons passé quelques jours supplémentaires ensemble : une poignée de spectacles, une balade au Grand Canyon – qui vaut le détour à lui tout seul... Vegas, baby!

Estelle Cohuet Hollywood

Entrée en douceur

Quelques jours de repos plus tard, il était temps de me frayer un chemin jusqu'aux tables de poker. Merci à mes compagnons du Team pour leur aide au niveau des procédures d'inscription et leurs précieux conseils... comme toujours prendre un pull avec soi pour lutter contre la clim' glaciale des casinos.

J'ai décidé de commencer par de petits tournois sur un jour pour m'adapter aux fields locaux. J'ai eu l'impression de revenir en arrière de quinze ans ! À l'exception de quelques-uns, le niveau de réflexion de la majorité des joueurs plafonnait à ce que j'aime appeler le "niveau 2". La clé est d'arriver à... Lire la suite

[Blog] Very Good Trip

Par dans Tournois LiveLife Style il y a 11 mois.

Blog Jokeezy06

Hello tout le monde ! Je vous écris depuis chez moi, on est dimanche et il est 6 heures du matin. Je suis déjà debout avec le décalage horaire et je meurs d'envie de vous raconter mon dernier voyage. Inutile de vous dire que c'est avec des étoiles plein les yeux que j'écris ce blog. Non pas parce que j'ai deep run le Main Event des WSOP (ça, c'était dans mes doux rêves de la nuit dernière), mais simplement parce que j'ai découvert Las Vegas pour la première fois, en ayant la chance de disputer plusieurs tournois des WSOP pendant plus de quinze jours. Allez, c'est parti !

Le grand départ

À peine le temps de reprendre le boulot au retour du SISMIX Marrakech qu'il est déjà l'heure de redécoller pour Vegas. Après avoir lu consciencieusement le blog d'Adrián Mateos offrant des conseils pour un premier Vegas réussi, les valises sont prêtes pour faire le grand saut. Réveil à 4 heures du matin et départ pour l'aéroport en compagnie de mon frère, qui est du voyage pour son premier Vegas à lui aussi.

Le trajet est long, très long, avec un avion pas forcément des plus confortables. Mais qu'importe. L'excitation prend le dessus... jusqu'à l'arrivée et la découverte de cette ville de fous ! Tout est grand, très grand. La démesure à l'état pur. Une chaleur étouffante, des bâtiments immenses, des restaurants partout, des shows tous les 10 mètres dans la rue... Pas de doute, c'est ici que ça passe !

Feu d'artifice

Nous prenons un premier taxi en direction du Horseshoe, où nous avons logé pendant tout le séjour. Un choix qui s'est avéré assez pratique car tous les tournois WSOP se déroulent sur place. Ah oui, au fait : on a essayé de gruger le décalage horaire en se couchant vers 22 heures, heure locale. Perdu ! Pendant quatre jours, je me suis... Lire la suite

[Blog] Inverser la tendance

Par dans GénéralTournois Live il y a 12 mois.

Blog Gaelle Baumann 28 juin 2023
On y est, Vegas c'est J-1 pour moi ! La pression monte, les valises ne sont pas encore prêtes... mais j'ai le cerveau en ébullition à l'idée de retrouver une nouvelle fois cette ville que j'aime tant. Hier encore, je passais un après-midi paisible sur une plage de Camargue quasi déserte. Mais demain, ce sera un tout autre paysage : des néons et des écrans géants qui illuminent la ville qui ne dort jamais, la cohue, la démesure, l'excitation dans les salles de jeux. On ne s'y habitue jamais totalement. On est en général aussi content de retrouver Vegas que de la quitter. Comme les années précédentes, je ne passerai “que” trois semaines à Sin City. Pas toujours facile d'allier la vie de maman à celle de joueuse de poker pro. Avec une petite fille de huit ans (déjà !), les nombreux déplacements sont souvent un déchirement pour tout le monde. Sauf cette année, ce ne sera pas le cas puisque Léa sera dans mes bagages (si je puis dire !) Elle m'accompagnera tout au long de ces WSOP. C'est encore un peu tôt pour qu'elle puisse participer au Junior Event à 100 Haribos l'entrée, mais elle pourra au moins profiter de la piscine, du jacuzzi et des nombreuses activités qu'offre Vegas pendant que maman tentera d'accéder au Graal, le tant convoité bracelet WSOP.

EPT Monaco, un échec aux tables... mais un régal à table

Avant l'excitation de Vegas, petit flashback sur les mois passés... Après mes derniers deep run sur le circuit EPT, ce n'est pas à Monte-Carlo que j'ai réussi à concrétiser mes espoirs d'enfin accrocher une table finale. J'ai finalement disputé beaucoup moins de tournois que prévu, seulement six sur toute la durée du festival, et n'ai réalisé aucun ITM. Chou blanc ! Je n'étais pas dans les meilleures dispositions pour... Lire la suite

[Blog] Sortir des sentiers battus

Par dans GénéralTournois Live il y a plus d'un an.

Blog Team Winamax Mustapha Kanit
Je vous écris depuis Las Vegas. Je suis là pour tout donner pendant cet événement incroyable que sont les World Series of Poker. Cette année, j’ai décidé de me lancer dès le début du festival. Ça fait déjà trois semaines que je suis arrivé... Les WSOP durent longtemps, donc il faut rester concentré et tout donner sur une période assez longue.

Jusqu'ici, j'ai énormément joué (presque 30 tournois), avec deux deep runs. Les fields sont immenses, il y a beaucoup de variance. C’est pour cela qu’il faut garder son calme et ne pas se laisser dépasser par les événements, tout en étant concentré lors de chaque tournoi. Le premier deep run est arrivé au bout d’une dizaine de jours. Il restait 50 joueurs dans ce tournoi Freezeout à 1 500 $ qui a enregistré plus de 2 500 entrées. Je me suis retrouvé à jouer un pot d'environ 65 BB avec As-Roi (32 BB effectifs) contre deux Valets. Mais la pièce est tombée du mauvais côté... Je pense malgré tout avoir bien joué. J’ai eu des sensations positives, surtout au moment de faire quelques beaux hero calls ou de coucher de grosses mains.

Jouer à l'envers : risqué mais payant

Mustapha Kanit
D’ailleurs, je vais détailler une main assez spéciale. On est à la fin du Day 1 de ce Freezeout. Un joueur en début de parole relance à 5 000 (2 BB). Je paye avec 66 depuis le cutoff et toute la table se couche. J’ai 200 000 jetons devant moi environ (je viens de doubler sur la main précédente avec JJ contre 99), mon adversaire à 130 000. Le flop tombe 1095 (j’ai le 6). Mon adversaire check, je fais de même. La turn est un autre 10 qui n’ouvre aucun nouveau tirage. Le relanceur initial mise 8 000. Je réponds par une action pas vraiment standard... car je pense avoir la meilleure main. Ce sera en effet difficile... Lire la suite

[Blog] Acte 7… et bracelet 5 ?

Par dans GénéralTournois Live il y a plus d'un an.

Adrián Mateos
Les World Series of Poker ont débuté. Je ne vous apprends rien en disant que c'est l'un des moments les plus attendus de l'année, pour moi comme pour des milliers de joueurs à travers le monde. C'est mon septième pèlerinage aux WSOP depuis mes débuts en 2015, l'année de mes 21 ans, l'âge légal pour jouer aux États-Unis. Je tiens compte de l'année blanche que nous avons connu en 2020 pour les raisons que nous connaissons tous. Bien que je me considère comme un vétéran du circuit, lorsque la date approche j'ai toujours ce "picotement" dans l'estomac. Car c'est un voyage spécial, très différent de n'importe quelle étape de l'EPT ou de n'importe quel événement en Europe. Pour de nombreuses raisons.

Las Vegas, comme une deuxième maison

Adrian Mateos en table télévisée des WSOP
Les WSOP sont un événement beaucoup plus long que tous les autres, qui occupe près de 50 jours dans mon calendrier.

Contrairement à d'autres festivals, je ne séjourne pas à l'hôtel pendant les WSOP. Nous avons décidé de louer une maison avec plusieurs joueurs/amis. Cela rend le séjour plus agréable, car on peut partager de bons moments, des expériences, des repas et rire tous ensemble.

Il y a un facteur économique qui ne peut pas être négligé. Bien que de nos jours il existe des festivals très chers tout au long de l'année (comme les Triton Series), pour les WSOP il faut toujours mettre de côté une somme d'argent très importante. En plus de proposer beaucoup de tournois à buy-in élevés (surtout dans les premières semaines du festival), les World Series offrent des tournois tous les jours, et cela nous oblige à disposer de fonds très importants. Par ailleurs, si tout se passe bien, c'est aussi la période de l'année où l'on peut gagner le plus d'argent. Croisons les doigts !

Enfin, ce qui... Lire la suite

[Blog] Fausse alerte, vraie panique

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Blog Adrián Mateos Facebook

¡Hola a todos! Comment ça va ? Votre été s'est bien passé ? Le mien a été fait d'un peu de tout : tournois à las Vegas, vacances en famille et entre amis, tournois à Barcelone et une autre petite semaine de vacances à Ibiza en compagnie de certains camarades du Team, avant une (plaisante) obligation professionnelle pas très loin de la maison. Je ne suis pas sûr de pouvoir encore vous en parler, alors gardons le suspense...

Retour au présent. Je me retrouve face à mon ordinateur pour vous écrire ces quelques lignes, quelques jours avant de reprendre l'avion direction Chypre, pour y jouer une série de tournois High Rollers qui me font très envie. Mais plutôt que de se projeter vers le futur, j'ai choisi de vous parler de quelque chose qui m'est arrivé cet été. Quelque chose de vraiment extra-ordinaire, pas directement lié au poker, mais qui, c'est certain, restera longtemps gravé dans ma mémoire (et celles de beaucoup d'autres). D'autant que je ne sais pas exactement l'écho que cet événement a eu en Europe. Vous l'avez donc compris, pour cette anecdote, nous retournons à Las Vegas.

Le moment où tout a basculé

Adrián Mateos WSOP

C'est la dernière ligne droite des WSOP. Mon Main Event s'est malheureusement achevé bien plus tôt que je ne l'aurais voulu, sur la deuxième place payée de ma carrière, mais rien d'autre qu'un min-cash. Espen Jorstad vient d'être sacré Champion du Monde, mais il reste encore quelques beaux tournois à disputer, à commencer par le "10K 6-max". Je suis en train de jouer le Day 1 au même endroit que se sont joués la majorité des Day 1 durant ces WSOP : dans la Paris Ballroom. Pour vous donner une idée si vous ne vous la représentez pas, c'est une salle gigantesque, divisée en plusieurs zones, dont la... Lire la suite

[Blog] Vegas : côté pile, côté face

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Créa And1ero
Aujourd'hui, je vais vous parler de ma première expérience à Las Vegas. Tous les blogs que j'ai écrits jusqu'à présent abordent un thème nouveau, mais je suppose qu'il est difficile d'éviter de se répéter en parlant de Sin City. Je vais toutefois essayer de vous raconter mon propre vécu avec un œil neuf.

Une chose est sûre, j'ai profité de ce premier voyage à Vegas avec un maximum d'enthousiasme, désireux de tout donner pour ces Championnats du Monde en jouant les meilleurs tournois de la planète, avec en point d'orgue le Main Event des WSOP. À l'heure de faire mon bilan poker, tout ne s'est pas passé aussi bien que je l'aurais souhaité : j'ai joué une douzaine de tournois et je n'ai atteint l'argent sur aucun d'entre eux. C'est dommage, même si on connait la variance inhérente aux tournois live.

Il était aussi difficile pour moi de m'adapter au profil du joueur récréatif américain, qui n'a que peu, voire rien à voir avec le profil du récréatif européen moyen. Les Européens, on les voit faire des erreurs, mais la peur de perdre les jetons et d'être éliminé du tournoi est palpable. Les Américains sont moins prudents : cela ne les dérange pas trop de bluffer ou de payer des mises pourtant trop chères. Il faut donc bien s'adapter au profil de chaque adversaire, à chaque main. Ces conclusions sont finalement basées sur ma perception des choses et mon expérience, mais on le sait, chaque opposant est différent et ce ne sont rien de plus que des généralités.

Dr Poker et Mr Vegas

Romero Blog 2
Pour en revenir à mon expérience de la ville en elle-même, il y a clairement deux façons de voir les choses. La première concerne tout ce qui touche au poker : c'est un rêve. Tous les tournois sont énormes, les prizepools très juteux et les... Lire la suite

[Blog] WSOP : la preuve par 4

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a plus d'un an.

Winda Blog Facebook

Ça y est, l’un de mes plus grands rêves est enfin devenu réalité : mon premier Vegas est terminé, mais c’est loin d’être le dernier ! Entouré du Team Winamax et en coloc’ avec des amis, je ne pouvais espérer mieux comme première expérience.

Sur place, je me suis vite rendu compte que le field des WSOP est très polarisé : d’un côté, des joueurs pros et de l’autre, beaucoup d’Américains, pour la plupart récréatifs. Pour gagner de l’argent au poker, il est judicieux d’éviter le plus possible les meilleurs joueurs et de se concentrer sur les moins expérimentés. Mais il faut aussi s’adapter en temps réel : le Ricain moyen est beaucoup plus tight qu’un joueur Français ! J’avais été averti en amont et je l’ai vite compris sur place. Pour résumer, leur range de 3-bet ressemble à quelque chose comme ça :

J’exagère, mais c’est presque le cas chez certains profils ! As-Roi est tout le temps flat 60BB+, paire de Dames régulièrement aussi. Ils ne bluffent quasiment jamais, préflop comme postflop. Ils jouent et misent en fonction de la force de leur main. Contre un 4-bet sizé face à certains papys, vous pouvez presque directement fold paire de Rois préflop !

C’est depuis le Mexique, plus particulièrement Playa del Carmen, que j’ai envie de vous raconter aujourd’hui quelques spots qui me sont arrivés à Vegas, certains théoriques, d’autres exploitants. C’est le moment pour vous de réfléchir, de vous mettre à ma place et de vous demander ce que vous auriez fait. C'est parti !

Bluff catch or not bluff catch?

Winda WSOPOn commence par un premier spot sur... Lire la suite

[Blog] V.E.G.A.S.

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Davidi Kitai Blog Facebook

L'excitation était énorme avant d'aller jouer les WSOP. D'abord parce qu'entre le Covid en 2020 et la naissance de mon fils l'an passé, qui ne m'a permis que d'y aller huit jours, cela faisait très longtemps que je n'avais pas fait de vrai gros Vegas. Ensuite car j'y ai souvent eu des très bons résultats et le field me convient parfaitement. Ma motivation de gagner un nouveau bracelet reste donc intacte.

J'y suis d'abord parti dix jours tout seul. J'ai joué quelques beaux tournois, pour ensuite rentrer une semaine à la maison et y retourner un peu plus tard avec toute ma famille pendant 18 jours. Cela demande de l'organisation, et je le voyais un peu comme un test, car je compte faire ce voyage en famille chaque année jusqu'à ce que mes enfants atteignent leur majorité.

J'ai pu jouer les tournois que j'affectionne particulièrement, mais mon objectif principal restait une grosse perf sur le Main Event. C'est la chose qui manque à mon palmarès, et le gagner un jour a toujours été mon rêve ultime de joueur de poker. Je pense sincèrement que si je me donne à 100%, la grosse perf' va finir par tomber : j'y ai acquis énormément d'expérience au fil des ans, et mon style de jeu exploitant est particulièrement adapté sur ce tournoi. Allez, c'est parti pour un résumé de mon V.E.G.A.S. !

V - Victoire

Bon d'accord, je n’ai pas gagné de bracelet cette année. Mais c'est toujours jouissif de voir gagner des joueurs que je connais depuis longtemps et que j’apprécie, comme les Julien (Pérouse et Martini), ou encore de voir des jeunes joueurs français que je connais moins remporter un bracelet. Et oui, j'ai beau être Belge, je n’ai pas le seum pour autant (d'ailleurs je déteste ce mot). Je suis entouré de joueurs français toute l'année et je... Lire la suite