Winamax

[Blog] Sortir des sentiers battus

Par dans

Blog Team Winamax Mustapha Kanit
Je vous écris depuis Las Vegas. Je suis là pour tout donner pendant cet événement incroyable que sont les World Series of Poker. Cette année, j’ai décidé de me lancer dès le début du festival. Ça fait déjà trois semaines que je suis arrivé... Les WSOP durent longtemps, donc il faut rester concentré et tout donner sur une période assez longue.

Jusqu'ici, j'ai énormément joué (presque 30 tournois), avec deux deep runs. Les fields sont immenses, il y a beaucoup de variance. C’est pour cela qu’il faut garder son calme et ne pas se laisser dépasser par les événements, tout en étant concentré lors de chaque tournoi. Le premier deep run est arrivé au bout d’une dizaine de jours. Il restait 50 joueurs dans ce tournoi Freezeout à 1 500 $ qui a enregistré plus de 2 500 entrées. Je me suis retrouvé à jouer un pot d'environ 65 BB avec As-Roi (32 BB effectifs) contre deux Valets. Mais la pièce est tombée du mauvais côté... Je pense malgré tout avoir bien joué. J’ai eu des sensations positives, surtout au moment de faire quelques beaux hero calls ou de coucher de grosses mains.

Jouer à l'envers : risqué mais payant

Mustapha Kanit
D’ailleurs, je vais détailler une main assez spéciale. On est à la fin du Day 1 de ce Freezeout. Un joueur en début de parole relance à 5 000 (2 BB). Je paye avec 66 depuis le cutoff et toute la table se couche. J’ai 200 000 jetons devant moi environ (je viens de doubler sur la main précédente avec JJ contre 99), mon adversaire à 130 000. Le flop tombe 1095 (j’ai le 6). Mon adversaire check, je fais de même. La turn est un autre 10 qui n’ouvre aucun nouveau tirage. Le relanceur initial mise 8 000. Je réponds par une action pas vraiment standard... car je pense avoir la meilleure main. Ce sera en effet difficile d’extraire de la value à la river, mais il y a des jetons à gagner contre ses demi-bluffs à la turn. Je relance donc à 20 000 dans l’idée de check la river. Je m’attends à ce qu’il paye la turn et check la river... mais il me sur-relance à 38 000 ! Je dois vous dire que ça m’a surpris. Au flop, je ne pense pas qu’il check beaucoup de 10. Il n’a pas beaucoup de check/raise naturels. Et je ne mise pas forcément un 10 au flop, dans un souci d’équilibre. Parfois, je vais bet, parfois je vais check.

Mon opposant a effectué beaucoup de plays peu conventionnels jusque-là. Je pense qu’il essaie de me mettre la pression. Je paye et la river est un 4 qui ne complète aucun tirage. Mon adversaire mise 58 000 jetons. Dans ce genre de situations, je prends toujours mon temps pour analyser l’action dans son ensemble. D'instinct, ça me semble être un call assez clair, mais je préfère tout analyser en profondeur afin de prendre une décision avec toutes les informations dont je dispose. Je décide de payer, car sa line n’a pas vraiment de sens. Il n’a pas beaucoup de 10 dans ses ranges. En revanche, je vois plein de combinaisons de bluffs : QJ, KQ, KJ (offsuit et suités), sans compter les tirages couleurs. Après avoir payé, mon adversaire retourne A7. Un bon gros bluff donc ! Je gagne un gros pot très important pour la suite du tournoi.

J'ai appris des meilleurs

Mustapha Kanit
Ce genre de relance à la turn de ma part est une façon de faire éloignée des standards. Elle m'a été apprise il y a longtemps par un ami, et un des meilleurs joueurs italiens de l’histoire à mon avis : Sergio Castelluccio. Grâce à lui, j’ai appris plein de dynamiques différentes parce qu’il a toujours eu un jeu très particulier, mais largement gagnant. Peut-être que vous vous souvenez de lui et de son deep run lors du Main Event des WSOP 2013 [14e pour 450 000 $, NDLR]. J’ai eu la chance de côtoyer des personnes intelligentes avec des points de vue différents du mien. Échanger avec une personne pour laquelle on a de l’estime permet de progresser à toute vitesse.

Dans les tournois des WSOP, il est important de réussir à jouer un poker équilibré, tout en assumant ses choix et ses lectures. C’est encore plus vrai pour les joueurs expérimentés. De temps en temps, il est nécessaire de s'éloigner des standards pour mettre en difficulté ses adversaires. Les WSOP ont d’énormes fields. Il faut malgré tout être capable d’estimer la range des autres joueurs et leurs styles de jeu afin d’optimiser les résultats. Surtout en full ring. Jouer trop de mains est une grave erreur parce que les pot 3-bet peuvent vite devenir très compliqués à appréhender et des joueurs avec une image serrée sont capables d’en profiter.

Mustapha Kanit
La beauté des WSOP est qu’on peut y rencontrer des personnes du monde entier, avec des profils très différents. Aux tables, on peut retrouver tous les types de joueurs et toutes les nationalités. C’est pour cela qu’il faut être empathique afin de profiter des situations et optimiser notre EV. Si par hasard, vous êtes déjà à Las Vegas, je vous souhaite bonne chance !

Merci à tous et good luck à moi et à tout le Team Winamax pour ces World Series of Poker. J’espère pouvoir ramener à la maison mon premier bracelet.

Musta


lasagnaaammm

Le jovial numéro 1 italien est un véritable OVNI parmi les pros : aussi charismatique que redoutable !

Suivez lasagnaaammm sur FacebookSuivez lasagnaaammm sur TwitterSuivez lasagnaaammm sur Instagram