Winamax

[Blog] La classe aux Bahamas

Par dans

Mustapha Kanit Blog Facebook

Buongiorno a tutti. 2023 a très bien commencé pour moi et la saison live est pleinement lancée. Lors de mes deux derniers déplacements, j’ai eu d'excellentes sensations. Je voudrais revenir sur un en particulier : les Bahamas. Comme ça m'avait manqué de jouer là-bas ! C'est un endroit qui m'évoque énormément de souvenirs.

La première fois que j’ai joué le Main Event de la PCA, j’avais 19 ans. J'ai réussi à m'y qualifier quatre années de suite, mais j'ai dû attendre 2014 pour y signer une première perf' : une quatrième place sur un High Roller à 25 000 $. De quoi complètement changer mon ressenti sur un endroit qui met toujours les bankrolls à rude épreuve. Ce fut un résultat spécial à plus d'un titre : il m’a donné un vrai boost de confiance en moi-même, et la certitude d’avoir un edge sur ce genre de tournois. Un vrai tournant dans ma carrière. C'est d'ailleurs sur ce tournoi que j'ai rencontré João, qui disputait lui aussi sa première table finale sur un 25K (il avait terminé huitième). Que des bons souvenirs !

La main qui tue

Mais revenons à l'édition 2023. J'ai commencé directement cette année par le Main Event à 10 000 $. J'avais un bon tapis, mais j'ai perdu le pot du chiplead à 60 joueurs restants sur un coup à la dynamique assez étrange, sur lequel j’aurais sans doute pu prendre des décisions différentes.

Mustapha Kanit PCA

Le spot est assez complexe. Nous sommes en bataille de blindes. Michael Rocco, un joueur très agressif, relance à hauteur de cinq blindes en SB, et je décide de défendre As-10 avec l'As de trèfle.

Flop : Dame-Valet-6 avec deux trèfles.

On check tous les deux.

Turn : 5.

Il overbet et je call.

River : K

Il fait tapis et je décide de payer à nouveau. Il a Q10.

Comme je disais, c’est un spot très compliqué. On peut envisager le fold au turn, alors que, river, ma main est trop forte pour me coucher. Surtout que mon adversaire n’a pas les nuts puisque j'ai l'A. Vous vous en doutez, je n'ai pas snap call, mais je n’ai simplement trouvé que deux combinaisons de Dame-X à trèfle qui pouvaient se jouer de cette manière : Q10 et Q9. Et encore, je ne le voyais pas overbet le turn avec ces combinaisons car elles n'ont pas besoin de beaucoup de protection et sont souvent en value contre mon range de check au flop. Je ne sais pas si j’aurais pu simplement me coucher… De toute façon, c’est le genre de spot qui me fait toujours beaucoup réfléchir.

Vivement la suite !

Mustapha Kanit WSOP

Une fois éliminé, je me suis lancé sur le PSPC à 25 000 $, où j'ai de nouveau atteint les places payées, avant de sortir 131e sur une rencontre As-Dame contre As-Roi. Mais surtout, neuf ans après la première, je suis arrivé en finale du dernier 25K. J’étais même chipleader à six joueurs... et tout a mal tourné. J’ai perdu trois setups de suite pour une sixième place pleine de regrets. That's poker! La bonne nouvelle, c’est que je pense avoir bien joué tout au long des dix jours du festival, bouclé avec quatre places payées pour une très bonne performance générale. C’est vraiment ce qui importe pour moi.

Cette première grosse échéance bien négociée, j'ai hâte d’aller à Monaco et à Vegas ! Pendant longtemps, j'ai eu du mal à gérer les WSOP, mais mes sensations ont changé. Ces dernières années, tout est devenu plus simple là-bas et j'arrive à apprécier le temps que j'y passe. C’est peut-être un effet du Covid. Certaines choses hors de notre contrôle peuvent nous empêcher de faire ce que nous aimons. Cela m'a appris à être reconnaissant d’avoir cette possibilité de voyager et de jouer tous ces festivals partout dans le monde. Alors qu'avant, je prenais ça pour acquis, je me concentre maintenant sur les aspects positifs, pour vivre les événements de manière différente.

Pour terminer, j'espère tous vous voir à Marrakech pour le SISMIX. Vous ne le savez sans doute pas, mais j’ai vécu au Maroc quand j’étais petit, et la ville d'origine de ma famille est très proche de Marrakech. C’est un rêve de pouvoir retourner y jouer avec le Team et mes amis ! D'ici là, bonne chance à tous. Ciao ragazzi!


lasagnaaammm

Le jovial numéro 1 italien est un véritable OVNI parmi les pros : aussi charismatique que redoutable !

Suivez lasagnaaammm sur FacebookSuivez lasagnaaammm sur TwitterSuivez lasagnaaammm sur Instagram