Winamax

[Blog] Ce confinement durera moins longtemps qu'un tank de Davidi Kitai

Par dans

Ivan Deyra
C'est vrai, nous vivons une situation particulière, irréelle, historique. Du jamais vu pour nous Européens habitués à notre petit confort. Et le monde entier est concerné, personne n’est intouchable ! Une sale expérience qui j’espère nous aidera à anticiper les éventuels dangers similaires possibles à l’avenir. La santé avant l'économie ! Et encore, il en a fallu du temps pour les faire réagir au sommet.

Les faits sont là : personnellement, je tire un trait sur les cours de padel tennis du lundi après-midi, du mardi après-midi, sans oublier ceux du mercredi après-midi, du jeudi après-midi, du vendredi après-midi, du samedi après-midi... mais pas ceux du dimanche, forcément puisque le dimanche, c'est grosse session MTT. Cheh ! Nous voilà confinés. En réalité cela ne change pas grand-chose pour nous joueurs de poker. Nous travaillons devant notre PC. Une occasion de plus de réaliser notre chance. Étrange, paradoxal : nous cliquons sur les boutons d'une souris pour « gagner notre croûte » tandis que d’autres jouent leur santé pour sauver des vies. Et la meilleure manière d’aider est de rester chez soi et faire des dons.

Ça me rappelle un peu mon séjour à Melbourne, en janvier. À ce moment-là, je rêvais de revoir un ciel bleu, de pouvoir respirer de l’air sain. Et maintenant ce foutu virus... Je ne m’attendais pas à ça ! Le fait est qu’il est temps de faire une croix sur les tournois live pour un petit moment, et de revoir notre agenda. De nouvelles opportunités s’offrent à nous. Personnellement, je suis heureux de pouvoir passer plus de temps avec mes proches. Comme je voyage beaucoup, je me rends compte de la chance que j'ai de pouvoir enfin me poser, mettre en pause les choix difficiles que j'ai faits ces dernières années : la distance, l'installation à l'étranger, les destinations et les hôtels qui s'enchaînent, sans voir grandir ma petite sœur par exemple, ou encore les anniversaires que je loupe, les soirées de mutants des frérots aussi.

Ivan Deyra
Alors bien sûr qu’il faut en passer par là pour réaliser ses rêves, et cela les rend plus puissants encore. Surtout que mes proches l’ont compris, particulièrement depuis le dernier Vegas et ce bracelet. Ils m’ont toujours soutenu à fond et continuent de me donner la force. Je me suis rendu compte que les émotions sont décuplées au moment de retrouver mes parents, mon frère, ma soeur, mes potos, même mon chien ! L’amour, l’amitié sont encore plus intenses.

Mais dans le même temps, le fait d’être toujours aux côtés de la même personne au quotidien peut nous faire oublier à quel point on l’aime. On peut même porter d’avantage d’attention sur ses défauts et en oublier toutes ses qualités. Surtout en cette période où l’on se marche un peu dessus... Du coup, un petit exo en vitesse pour vous : listez trois qualités pour chacun de vos proches, et essayez de balancer un petit compliment par-ci par-là quand l’occas’ est belle. Vous vivez seul ? Force à vous, ce n'est pas facile, alors n'oubliez pas de vous complimenter vous-même ! Le moment parfait est venu pour placer cette citation de loveur : s’aimer soi-même avant d’aimer les autres est l’assurance d’une longue histoire d’amour. Popopo, cale ça dans ta bio Tinder fratus, tu vas doubler tes matchs.

Non franchement, c’est chaud, après à peine une semaine de confinement les gens sont déjà tendus ! Tu n'as qu'à mettre le nez à la fenêtre pour observer la voisine de 70 piges ressortir toutes les insultes de sa jeunesse à sa chienne qui n’avait rien demandé. "Foutriquet, quand je te dis urine, c’est urine petit orchidoclaste. Tu vois pas que ce faquin de virus de ses morts galvode dans chaque ruelle enfin ! Bon, c’en est assez maintenant gourgandine !" Et toi qui assiste à cette scène, tu te sens presque gêné. Mais attends de voir si tu croises son regard, histoire de quand même lâcher un petit bonjour. Mais non, elle fuit les regards, elle a peur. Compréhensible, c'est humain, le risque semble toujours présent.

Un des paramètres du bonheur est d’avoir la sensation de contrôle, de maîtrise sur la situation. Ici nous n’avons aucun contrôle, nous sommes dans une incompréhension générale. Pourquoi tout cela arrive ? Cela n’a aucun sens. Il y a deux mois, rares sont ceux qui imaginaient l'ampleur que tout cela prendrait.

Ivan Deyra
Quand on joue au poker, on fait souvent face à des imprévus et des situations qui nous semblent injustes. On ne contrôle pas tout... à une échelle différente, bien sûr, rien de grave ici. Mais les aléas des tables nous apprennent à accepter, relativiser, rester optimiste, gérer nos coups de stress et nos émotions. Alors, comment je gère ce confinement ? Déjà, j’essaie d’accepter entièrement la situation. Je m’estime chanceux du fait d’être dans une zone safe et qu’aucun de mes proches ne soit touché. Ah, la santé... Quelle chance d’avoir la santé ! Je coupe les réseaux un minimum, je me renseigne sur la situation une fois tous les deux jours, pas plus. Pas mal de ce qu'on peut lire en ligne engendre stress, panique et peur... sans compter que toutes les infos qui circulent ne sont pas vérifiées.

C'est le bon moment pour se recenter sur nous-mêmes : cela peut paraître égoïste, mais ne peut qu’améliorer notre bien-être. Avoir des objectifs, donner un sens à nos actions du quotidien, expérimenter chaque situation, voir les opportunités qui s’offrent à nous, échanger avec nos proches. D’ailleurs durant les premiers jours j’ai dû recevoir 20 fois le message du genre : "Alors ça confine sec mon vieux ?" Messages auxquels je répondais : "Haha bien vu, on ne peut rien te cacher toi hein". Aujourd’hui, au 15e jour, j’ai reçu le 48e "Ça confine sec ?" d’un très bon pote.. auquel j’ai répondu : "Je dirais surtout que ça confine de canard, conna** !" Premier craquage. Les nerfs qui lâchent. Non pas maintenant Ivan, pas après tout c’que t’as fait !

Allez je me ressaisis, ce soir session, in dans tout ! Motivé comme jamais ! Trop envie de reprendre le grind, d’appliquer les nouvelles notions récemment apprises. Je ne le sais pas encore, mais je vais ce soir disputer le coup le plus intense de toute ma carrière de joueur de poker...

Il est 19h11 quand un certain joueur surnommé Kitbul s'assoit en face de moi sur le Battle Royale de Winamax, pour disputer un coup qui rentrera - grâce à ce blog - dans l'histoire. Les cartes sont distribuées. Je suis de grosse blinde, la première carte reçue est une Dame de trèfle, assez anodine sans être totalement innocente. La deuxième est un 10 de carreau, ma foi attrayante mais pas totalement roborative non plus. Première pensée : "Ça fait des quintes ça." Le joueur qui parle en premier a un profil "loose-aggro-baleine-check-raiseur-fou-any-ventrale-backdoor-4-way-postflop".

Pourtant, ce joueur complètement taré fold UTG, sans broncher. Je m'attendais à tout sauf à ça. Premier read complètement faux, la panique s'empare de moi, la boule au ventre commence à s’installer. La parole est chez le joueur UTG+1, aussi appelé low-jack par certains puristes. Je sens que ce joueur s'est qualifié via satellite, il tremble et n'ose pas jouer un coup. Mon read est bon cette fois puisqu'il fold aussi. Je le savais. C’est tellement bien vu. Quel ascenseur émotionnel. Maintenant la décision revient à ce joueur nommé Kitbul, hum... J’ai déjà vu ce pseudonyme quelque part. La pastille cœur rose lui colle bien à la peau, de quoi me rendre sceptique.

Ivan Deyra et Davidi Kitai
19h12. On attend la décision de Kitbul. Le "time" commence à s'activer. Je reste solide sur les appuis, prêt à dégainer.

19h14. Rien ne se passe. Cela ressemble fortement à l’attaque trempette de Magicarpe.

19h16. J'ai un peu de temps devant moi on dirait, j'en profite pour me questionner sur la vie. Qu’est-ce que ça fait du bien de ne plus mater cette horreur de Ligue 1 tous les week-ends. Un peu de calme dans ce monde de brutes. Moins de pollution. Pas que du négatif au final.

19h19. Je pars me préparer une théière saveur agrumes pour relâcher un peu la pression.

19h26. "Pas mauvais ce petit thé didon !" J’essaie de me rassurer.

Ivan Deyra
19h27.

19h28. Je décide de me faire des pâtes. La cuisson ? 3 minutes ? Non, trop court, va pour 12 minutes vu comment c’est parti. P’tite bolo à côté, je suis large.

19h42. J’ai repris des forces, je sens que je vais en avoir besoin pour cette main. La digestion accuse un peu le coup, et ce Kitbul qui réfléchit encore... La boule au ventre commence à revenir, le stress aussi.

Ivan Deyra
19h43. La pression devient insoutenable. Trois gouttes de sueur se forment et commencent à ruisseler le long de ma calvitie. Kitbul doit vraiment avoir une décision de ouf... Un autre joueur s’en est rendu compte à table. Je pars à la pêche aux renseignements dans le chat de la table, histoire de décompresser.

Ivan Deyra
19h44. "Pourrait-il par hasard s'agir de Davidi Kitai, le vrai Davidi Kitai ?" Aucune réponse dans le chat.

19h46. Je prends la décision d’envoyer au mail au service client : "Bonjour Winamax, est-ce que votre logiciel bug ? Cela fait maintenant 34 min qu’un certain joueur nommé Kitbul doit prendre une décision. Dois-je rester confiné chez moi et attendre ?"

19h49. La réponse du support ne se fait pas attendre. "Écoutez Monsieur, des plaintes de joueurs comme la vôtre, on en reçoit des centaines toutes les heures. Vous devriez savoir que la moyenne de Davidi Kitai pour prendre une décision est légèrement plus élevée que la moyenne. En attendant, faites donc un don pour l’AP-HP (Hôpitaux de Paris) avec vos Miles. Non mais OOOOOOH !"

19h50. Quel idiot ! Mais oui, c’est bien le Team Pro Winamax Davidi Kitai, la légende belge, détenteur de la fameuse Triple Crown, grand collectionneur de bracelets ! L’idole de plusieurs générations. C'est mon rêve, un jour je serai dans sa Team... Un jour je... Un jour... Un.. Ah mais wait ! [sursaut].

19h58. Hein, quoi ? Merde je m’étais endormi ?! J’étais en train de rêver bordel... Depuis quand ? Aucune idée. Je suis sit out sur toutes les tables, sauf le Battle Royale. Heureusement que je le connais ce Kitbul ! La bonne nouvelle c’est qu’il arrive enfin au bout de son timebank.

20h00. Kitbul FOLD !!! Aussitôt, des applaudissements retentissent de partout ! On les entend jusqu'au bout de la rue, c'est magnifique ! Direct, j'ouvre ma fenêtre pour me joindre au concert de claps ! Même la voisine de 70 piges s’y est mis ! Elle regarde l’horizon, la larme à l’œil, en criant "Bravooo bordel !!!" suivi d’un "Et toi le pignouf, applaudis aussi petit olibirus !" adressé à sa chienne. Toute ma rue, toute ma ville, toute la France félicite ce fold de Kitbul, bien réfléchi certes mais assez sage au final. Je l’imagine, je le vois, je l’entends dire :"Il n’y a pas de honte à faire le lâche." Puis je revois ce coup de Dans la Tête d’un Pro où, juste avant de fold, il tank et lâche ce commentaire : "J’en profite pour faire une micro-sieste". Peut-être que nous n'avons tout simplement pas la même définition de micro-sieste. Je ne sais pas, je ne sais plus, deviens-je fou ?

20h01. Toute la pression accumulée redescend enfin. Enfin toute... Non... Presque toute... L'action arrive maintenant au bouton. Snap fold du bouton, OK... C'est au tour de la petite blinde.

(J’ai vraiment hésité à terminer ce blog ici, en mode "fin de saison 1", scénariste de mutant).

20h02. Snap fold de la petite blinde aussi... FIN.

Tous les jetons se dirigent vers moi. Je peux enfin célébrer ! Quelle délivrance ! C’était de loin le plus beau coup de ma carrière. La morale de l’histoire ? Vous avez maintenant une idée de ce que l'on resssent quand on joue contre Kitbul. Vous pouvez ressentir ce que ça fait de passer une partie de sa vie à attendre quelque chose qui au final n’arrive jamais, et ne mène nulle part. Un peu comme certains blogs, diront certains esprits chagrins. Certes. En attendant, je suis en train de disputer les Winamax Series, et pas pour y faire de la figuration ! Objectif ? Un 5e titre à aller chercher ! Si je recroise ce Kitbul, je n’hésiterai pas à envoyer plus tôt le mail au support. N'hésitez pas à jeter un oeil au challenge par équipes de 2 sur Club Poker, je suis en binôme avec le collègue Adrien Delmas ! Bonne chance à vous sur les tables, prenez soin de vous et de vos proches ! Cœur sur vous.


ValueMerguez

Après avoir tout gagné sur les tables de Winamax, il est rentré dans la cour des grands en 2019 en remportant son 1er bracelet WSOP.

Suivez ValueMerguez sur FacebookSuivez ValueMerguez sur TwitterSuivez ValueMerguez sur Instagram